• Dilili à Paris, Michel Ocelot

    Dilili à Paris, Michel Ocelot

    Titre : Dilili à Paris

    Réalisateur : Michel Ocelot

    Année de sortie : 2018

    Durée : 1h35

     

    Synopsis (Allociné):

    Dans le Paris de la Belle Époque, en compagnie d’un jeune livreur en triporteur, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle rencontre des hommes et des femmes extraordinaires, qui lui donnent des indices. Elle découvre sous terre des méchants très particuliers, les Mâles-Maîtres. Les deux amis lutteront avec entrain pour une vie active dans la lumière et le vivre-ensemble…

    Critique :

    Plus jeune, j'ai toujours été fascinée par les films d'animation de Michel Ocelot: Azur et Asmar, Kirikou sont autant de dessins animés qui ont marqué mon enfance. C'est pourquoi j'ai décidé d'aller voir Dilili à Paris, sous prétexte d'accompagner mes jeunes cousines.

    Les graphismes sont époustouflants. C'est d'ailleurs le principal atout de ce film. Michel Ocelot nous offre une représentation de Paris, de ses beautés architecturales et de sa scène artistique au début du XXe siècle. Celle-ci est à la fois très réaliste et magnifique : les vues de Paris sont à couper le souffle et j'ai particulièrement apprécié la mise en abyme provoqué par la représentation graphique d'oeuvres connues comme les statues de Rodin.

    Si j'ai vécu une belle expérience visuelle, le film est également très intéressant. L'intrigue est assez intéressante et met en avant un féministe naissant au début du XXe siècle, si souvent investi par les hommes dans l'art comme dans la politique. M. Ocelot tente de faire entendre la voix des femmes, en particulier des premières figures de femmes émancipées de la tutelle masculine. Cela permet évidemment de développer une réflexion sur le féminisme à notre époque en même temps que de dresser un panorama historique de cette problématique.

    Le contre-poids de cela est cependant un ton parfois trop didactique que je déplore. Les dialogues tendent parfois à être des récitations de présentation historique de grands personnages qui se succèdent rapidement comme une liste des plus grandes figures de la scène politique, scientifique et artistique du Paris de 1900. La diction des personnages, propre au réalisateur, renforce selon moi cette impression d'assister à une leçon d'histoire. Je déplore quelque peu que la dimension didactique soit si visible et si peu subtile. C'est pourquoi mon impression générale reste mitigée, malgré un travail esthétique très réussi et une intrigue agréable.

     

    Charlotte


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :