• DJ

    Le ciel souverain libère quelque bise

    Qui touche mes cheveux, chasse mes idées grises

    La terre aime les cieux, les cieux l'aiment aussi,

    L'homme aime les nuages ; ils sont faits comme lui.


    Voyageur solitaire sans port ni attache,

    Au hasard des matins auxquels le ciel l'arrache,

    Porté par les bourrasques par-delà les mers,

    Il arpente les cieux, amarré sur la Terre.

     

    Libéré de lui-même, il est autre toujours,

    Son esprit et son corps de vastes carrefours

    Où viennent se loger les peines des rêveurs.

    Ses membres sont captifs, sa tête vagabonde,

    Il est las quelquefois de parcourir le monde,Sans patrie pour l'ancre, ni maison pour le cœur.

     

    William Rouached- Le 06/12


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :