• Ennglish voice- chapitre 2

    David s’en va pour de bon 
     

     

        Quand Laura et Tom furent de retour dans la chambre où était David, ils dormaient tous. Tom resta à l’entrée car il savait que Laura se ferait une joie de tous les réveiller…

        Ce à quoi elle ne s’attarda pas. Tout d’abord, malgré qu’elles fussent amies, elle tira la chaise sur laquelle dormait Lise afin que cette dernière se réveille rapidement. Elle se dirigea ensuite vers le lit du Naïf, et poussa en douceur -Laura ne faisait jamais rien en douceur- Eliott du lit afin que ce dernier se réveille rapidement. Après quoi, elle en défit la couverture et prit le Naïf dans les bras, ou plutôt l’attrapa sauvagement aux épaules, pour le laisser tomber par terre afin que ce dernier se réveille rapidement.

         Eliott et Lise se relevèrent aussitôt comme s’il ne s’était rien passé contrairement à David qui ne redressa que sa tête dans un murmure agacé :

    -         Mmm…keskispasse ?

        Laura le toisa d’un regard qu’il comprit aussitôt et il baissa les yeux. Elle n’en tint pas compte et prit un malin plaisir à commencer ses réprimandes habituelles :

    -         Ce qu’il se passe ? C’est pourtant évident. On s’en va. J’espère que vous avez bien récupéré, je pense que oui, car le vaisseau repart demain je vous rappelle et déjà deux groupes y sont revenus ! Marc m'a prévenu.

    -         Moi je veux bien, répondit Lise, mais et lui ? Sa famille ?

        Tous se retournèrent vers David. Il leur sourit tristement comme pour leur expliquer sans les paroles. Il leur dit simplement :

    -         Je pars quand vous voulez.

        Sa réponse était un souffle et Lise mis son index sur la bouche pour dire aux autres de se taire. Mais ils avaient compris et même Laura ne posa de question, elle ne connaissait que trop bien la vie sans les parents. Les siens étaient morts, « sûrement comme ceux du Naïf » pensa-t-elle en lui jetant un regard rapide.

     

     

        Ils arrivèrent au vaisseau trois heures plus tard après avoir démonté le matériel et mis de l’ordre dans la pièce qui avait servi de chambre. David regarda le garçon quelques mètres devant eux. Il devait avoir une quinzaine d’années, peut-être plus et était bien bâti. Il avait un visage basané et deux yeux bleus pâles. Ses cheveux étaient courts et bruns, mais ce que David fixait était différent. A environ un centimètre de sa lèvre, une immense cicatrice barrait sa joue pour s’arrêter miraculeusement à un cheveu de son œil. Tom vit son regard immobile et lui murmura :

    -         C’est Marc, le plus fort d’entre nous. Cette cicatrice date d’il y a très longtemps, mais pour nous, c’est très fréquent, presque normal, même. 

        Et il découvrit son bras. Ou plutôt ce qui y ressemblait, il était couturé de cicatrices qui firent pâlir David de dégout.

    -         J’espère juste qu’en venant avec vous, je ne serais pas défiguré…, réussit à articuler David.

    -         Ne t’en fais pas ! Du moment que tu restes en vie, tout va bien !

    Tom se mordit la lèvre en voyant la tête de David qui blanchissait.

    -         Euh… ce n’est pas ce que je voulais dire… Ne t’inquiète pas, je… je rigolais, hein !

        Marc s’approcha d’eux en esquissant un sourire. Il s’adressa à Laura :

    -         Salut. J’ai du nouveau.

    -         Oui ?

    -         Le Conseil m’a appelé. Tous les Na…, il s’interrompit brusquement en voyant David, je veux dire tous les humains possédant la Voix sont morts.

        David écarquilla les yeux dans lesquels Marc vit la peur. Il leur expliqua tout, que les Naïfs avaient été assassinés deux jours avant leur départ, que le tueur restait inconnu et que David, qui était tellement blanc qu’il en était presque transparent, était le dernier. Le dernier Naïf. Puis ils entrèrent dans le vaisseau. David les regardait, sidéré. Ils avaient pris la nouvelle comme si Marc leur avait annoncé que le marchand de glace avait fermé. Seul Eliott avait à peine tressaillit en entendant la nouvelle. David ne put s’empêcher de leur jeter un regard noir, un regard où perçaient la peur et la colère. Qui étaient-ils pour ne rien ressentir ?

       

        Dans le vaisseau, qui était spacieux, tout n’était que fait de métal, en tout cas dans la pièce principale. Lise conduisit David ailleurs.

        L’endroit était sombre, et un petit lit se trouvait en bas de l’unique fenêtre. Une grande armoire était collée contre le mur en face. Une odeur peu accueillante fit grimacer David. Quand Lise lui informa que ce serait sa chambre, il fit une moue assez expressive pour qu’elle comprenne sa désapprobation.

    -         Je suppose que je n’ai pas le choix, murmura-t-il, mais je prends le risque de demander une autre chambre.

    -         C’est peine perdue, même si nous avons d’autres pièces à disposition, Laura ne voudra jamais que tu sois bien installé. Elle est comme ça, ne cherche pas à comprendre. Et tu n’as pas encore rencontré Phil…

    -         Qui ça ?

    -         Moi.

        David et Lise se retournèrent au son de cette voix où ne perçait que l’arrogance. Lise marmonna un seul mot : « Phil ».

        David l’examina, l’air dubitatif. Il remarqua en premier ses yeux gris remplis d’une fierté sans limite. Il n’était ni beau ni laid et avait des cheveux ternes coiffés en brosse. Il portait des habits aussi pâles que sa peau. Il fixait David avec un sentiment évident de supériorité.

        Ils restèrent longtemps à se défier du regard et David sut aussitôt qu’il ne l’aimerait pas. Lise voulut prendre la parole, mais Phil l’arrêta d’un geste. Glacial. Il lança à David :

    -         Alors, c’est toi le Naïf ? Il fallait qu’on tombe sur un gringalet comme toi…

    -         Le Naïf ? Nan mais ça va, hein ! Je croyais que Laura était la pire d’entre vous, mais visiblement, je me trompais !

    -         Laura…si on pouvait éviter d’évoquer cette peste minable, ça m’arrangerait. Je te préviens, en faisant d’elle une amie, tu gagnes des ennemis.

    -         Si en parlant d’ennemis, tu parles de toi, je n’ai pas à me faire beaucoup de souci…

    -         C’est ça…amuses-toi pendant qu’il est encore temps. Je prierai pour que ta Voix te tue.

    -         La ferme, Phil !

        L’ordre avait fusé, sec, mais il ne venait pas de David. C’était Lise qui fusillait Phil du regard.

        David pensa que c’était sa Voix mais ce n’était pas le cas. Lui qui avait cru être en présence d’une fille plutôt timide et discrète, il s’était trompé.

        Lise jeta un dernier regard meurtrier à Phil avant que celui-ci ne quitte la pièce en marmonnant des insultes. Puis, David s’assit sur le lit et serra les dents en constatant qu’il était aussi dur que le sol, mais il s’y allongea quand même. Lise le regarda faire et l’informa qu’elle devait partir.

        Lorsqu’il fut seul, un millier de questions se bousculaient dans la tête de David. Qui était-il vraiment ? Et les autres ? Pouvait-il réellement leur faire confiance ? Comment faisaient-ils pour contrôler leurs Voix ?

        Mais il s’endormit avant de pouvoir y répondre.

     

     

        Tous les Sumates étaient revenus au vaisseau et Marc les avait réunis autour de la grande table de la salle principale du vaisseau. Il parcourut l’assemblée du vaisseau des yeux avant de commencer :

    -         Autant le dire, la Voix de David est vraiment étrange. Lise ne parvient pas à l’arrêter et elle ne s’attaque qu’au cerveau.

    -         Tout va bien, alors, l’interrompit Phil, il n’en a pas !

    -         J’ai mis le Conseil au courant, continua Marc, imperturbable, nous devons être rentrés dans une heure et le Naï…David apprendra la maîtrise de sa Voix. Ceux qui l’y aideront sont Lise, évidemment, Tom et Eliott.

        Ils hochèrent la tête en signe d’approbation et Laura risqua une question :

    -         Et s’il découvre son don ?

    -         Eliott l’aidera.

        Un silence pesant se fit à l’idée absurde qu’un Naïf découvre son don. Ils se reprirent et Marc mit en marche le vaisseau. Il leur faudrait une heure de route pour arriver en Elgarde.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :