• Mommy de Xavier Dolan

    Mommy de Xavier Dolan (2014)

    Mommy de Xavier Dolan

    Citation : "Maman, j'voulais juste te dire que j't'aime" (Steve)

    Résumé et critique : Mommy, inscription cristallisée sur le collier que Diane a reçu de son fils Steve, c'est l'histoire de ces deux personnages qui subissent les aléas de la vie dans l'amour et dans l'espoir. En effet, avec d'importants troubles du comportement, Steve ne rend pas la vie facile à Diane, sa mère, pourtant prête à tout pour le bonheur de son fils. 

    Cela semble plutôt difficile avec la violence du jeune homme, tant verbale que physique, qui semble les déchirer chaque fois un peu plus. Pas facile non plus quand il s'agit de le faire grandir, à travers la haine des échecs et le défi que représente pour lui chaque apparition dans un lieu public. Le quotidien des deux personnages vacille donc entre crises de nerfs, de larmes, moments d'euphorie et moments de tendresse.

    Car oui, le film de Dolan nous montre également l'amour d'une mère pour son fils et l'amour d'un fils pour sa mère de façon très touchante. Bien souvent, les protagonistes se retrouvent filmés côte à côte ou bien de très près, de façon à nous faire ressentir leurs plus fortes émotions. Au-delà du malaise et des difficultés à exprimer leurs sentiments, les deux êtres tentent en effet de se montrer de l'importance l'un pour l'autre. Cela se fait par le biais de l'apparition d'une certaine possessivité, mais aussi par des démonstrations plus que maladroites de ce sentiment, qui se font toujours avec une certaine violence, comme par exemple la prestation musicale de Steve. Se constitue également un trio avec la voisine, qui, très affectée par la mort de son propre fils, vient bénévolement en aide au jeune homme et se lie d'une amitié incroyable avec Diane, se trouvant pourtant à son opposé.

    C'est donc à travers des cris, des pleurs et des coups que les trois êtres vont mutuellement se découvrir, grandir, évoluer et permettre aux autres d'évoluer ... jusqu'au déchirement.

    En fait, ce trio remporte un bon nombre de batailles, mais la vie finit toujours par les rattraper. Cependant, nous retiendrons cette note rêveuse, énoncée par Diane lors de son adieu à sa voisine Kyla : « Dans le monde y'a pas beaucoup d'espoir, tu sais? Mais moi, j'aime à penser qu'il y a beaucoup de gens et beaucoup d'espoir ».

    Je le recommande d’abord à toutes celles et ceux qui ne l’ont pas vu ! Ce film représente une vraie leçon de vie, une « claque » comme on dit, et une parenthèse d’amour.

     

    Maud.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :