• Magistral virtuose à la baguette de la tristesse,

    Tellement grandiose dans l'univers de la tendresse,

    Immobile comme en hypnose devant ce monde de justesse,

    Si merveilleux que je n'ose le contempler sans cesse

    De peur d'un jour découvrir tous les secrets d'histoire,

    De ce théâtre des souvenirs devant lequel chaque soir,

    S'éteignent tant de sourires pourtant en proie à l'espoir,

    Le temps de s'enfuir pour un bonheur illusoire.


    votre commentaire
  • Démon pris dans les flammes au sein du monde des ombres,

     

    Victime de tant de drames dans l'existence la plus sombre,

     

    Un être que l'on blâme sans qu'il ne s'échappe des décombres,

     

    Prisonnier de ses larmes en attendant que la pluie tombe.

     

    Résident de l'enfer pourtant se bat au paradis,

    Enfant que l'on enterre revient au bord de la folie,

    Ce mal commanditaire de la révolte de l'esprit,

    Ainsi en un éclair la cruauté devient génie,

    Une céleste lumière vint faire briller le paradis,

    Le terrible calvaire pour un jeune homme que l'on oublie,

    Aux portes de l'enfer pourtant si proche du paradis.


    votre commentaire
  • Parmi les ténèbres ressort ce que l'invisible détient,

    Un océan de remords à en mourir de chagrin,

    De quoi planter le décor d'un film pourtant sans fin,

    Suite d'images incolores n'attendant que le destin.

    Ainsi le pinceau de l'amour vogue avec tant d'espoir,

    Guidé sur les contours sur la toile de la gloire,

    Sentiment de toujours pourtant malheureux chaque soir,

    Quand à la fenêtre du jour frappe enfin la nuit noire.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique