• Point de lendemain

    Point de lendemain

    Titre: Point de lendemain

    Auteur : Vivant Denon

    Année : 1812

    Nombre de pages : 63

    « La lune se couchait, et le dernier de ses rayons emporta bientôt le voile d'une pudeur qui, je crois, devenait importune. » À l'image de cette métaphore qui sous-entend l'acte charnel entre le jeune narrateur de vingt ans et de Madame de T..., l' écriture de Vivant Denon dans ce « conte libertin » se veut allusive et suggestive. Il est bien question de libertinage dans ces quelques lignes qui forment Point de lendemain, du moins c'est sur ce libertinage que va jouer Madame de T..., une femme mûre et d'expérience pour attirer dans ses filets le candide narrateur qui nous raconte son coup d'un soir comme on dirait aujourd’hui car comme le souligne le titre de ce « conte », il n'y aura pas de lendemain dans cette relation. Une nuit qui nous emmènera de l'opéra, à une promenade au clair de lune à divers lieux secrets du château de Madame de T... où le mari s'éclipsera rapidement.

    Ce que je trouve intéressant dans cette nouvelle ou ce conte ou ce court roman comme l'écrit notre cher Wiki ( pour moi c'est une nouvelle n'en déplaise à Shakespeare) c'est la confrontation entre Madame de T... qui se prête au jeu de la manipulation auprès des trois hommes qui l'entourent dans ces quelques pages d'une part et de l'autre le voyage initiatique pourrait-on dire d'un jeune homme qui va se heurter au libertinage :« Tout s'évanouit avec la même rapidité que le réveil détruit un songe, et je me trouvai dans le corridor avant d'avoir pu reprendre mes sens. » Il y a beaucoup d'humour et d'ironie dans l'écriture suggestive de Vivant Denon (il fut le premier directeur du Musée du Louvre ; intéressant pour briller en société!!) Toute la pureté et la sincérité que pourrait incarner l'idéal amoureux du garçon se heurte au plaisir du corps dont cherche à jouir Madame de T... : « Ah ! Point de morale, je vous en conjure ; vous manquez l'objet de votre emploi. Il faut m'amuser, me distraire, et non me prêcher. »

    En somme, Point de lendemain est une œuvre intéressante à lire. Sa lecture ne requiert pas non plus un emploi du temps de ministre. En une heure, vous aurez terminé la lecture. La plume de Denon au risque de me répéter est vraiment originale et témoigne bien toutes les surprises que va rencontrer le narrateur durant cette nuit. Point de lendemain n'est pas l’œuvre du siècle mais à le mérite de traiter avec beaucoup de virtuosité le libertinage sans être vulgaire.

    A lire, à savourer, pour une lecture d'un classique sans se prendre la tête..

    Ma note : 

    Point de lendemain

    Nathan MULLER


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :