• Vos créations

    Pas besoin d'avoir participer à un de mes concours, ni d'avoir écrit un chef-d'oeuvre de 800 pages, pour pouvoir, à l'aide d'un simple mail (charlotteofraises@laposte.net) m'envoyer une histoire, un poème, même une vignette de BD-gag. Une création, quelque chose qui est de votre imagination, de vos propres mains ! Aucun jugement ne sera toléré car il est déjà très courageux d'oser présenter quelque chose de personnel en public! Faîtes le premier pas! Les autres suivront petit à petit !!! =D

  • David fait connaissance avec Line

     

     

        David se réveilla en sursaut dans son lit, peut-être à cause de sa dureté ou plutôt à cause d’une grosse secousse. Il tourna la tête vers la fenêtre pour voir ce qu’il se passait.

        Les nuages défilaient à une vitesse effrayante, de plus en plus vite. Des nuages ? Il se rapprocha de la fenêtre et baissa les yeux. Des villes et des forêts passaient sous lui, il se rappela alors qu’il était dans le vaisseau et songea qu’il avait une rapidité hallucinante. Il réprima un haut-le-cœur en constatant que la vitesse était telle qu’il ne pouvait plus distinguer ce qu’il survolait. Il entendit un bruit sourd derrière lui et se retourna.

        Une jeune fille se tenait là, immobile. David fut troublé par son calme et il ne parvenait pas à discerner ses sentiments. Il la contempla, émerveillé.

        Elle était brune, ses cheveux tombaient en cascade dans son dos. Elle avait un visage délicat et des yeux verts magnifiques. Elle portait une robe simple et était pieds nus.

        David se surprit à rougir lorsqu’elle s’approcha vers lui.

        Elle aussi le regarda longtemps puis elle murmura :

    -         C’est donc toi.

    -         Co…comment ça ?

        Il était troublé par son regard, ses cheveux, tout. Il aurait voulu rester ici avec elle tout le temps mais elle brisa le silence une seconde fois :

    -         Je suis Line.

    -         Ah ! Ma Voix…elle porte le même nom !

    -         Je suis ta Voix.

        David chancela en l’entendant. Il recula d’un pas. Il la croyait. Il pria pour que personne n’entre à ce moment. Elle le suivit du regard sans rien dire d’autre que : « j’essaierai de l'arrêter, promis. » avant de disparaître.

        David s’assit lentement au sol, complètement hébété. Il n’essaya pas de comprendre ce qu’avait dit Line. « Line ». Il répéta son nom en écho dans la salle vide et enfouit sa tête entre ses jambes. Pourquoi ? Pourquoi n’était-il pas un collégien normal, tranquille, qui avait une famille heureuse et sans soucis ?

        Il donna un coup de poing rageur dans le mur avant de relever la tête. Lise et Eliott étaient en face de lui. David leur cracha :

    -         Laissez-moi ! Partez ! Tirez-vous et laissez-moi tranquille !!

        Lise ouvrit grand ses yeux mais Eliott la tira vers la sortie. Ils partirent aussi vite qu’ils étaient venus. Et David resta là. Il aurait voulu être partout sauf ici.

        Il se demanda pourquoi il avait accepté de les suivre.

     

     

        Au bout d’une demi-heure, Lise réussit à convaincre Eliott de la rejoindre dans la chambre de David. Il s’était endormi sur le sol. « Il dort beaucoup » songea Eliott.

        Après plusieurs tests, ils constatèrent que la Voix de David était calme. Eliott poussa alors un soupir de soulagement. Mais le dernier test vint défaire sa mine réjouie. Lise et lui se regardèrent d’un œil inquiet. Cela ne serait pas étonnant si, quand il se réveillerait, David ne pourrait plus bouger les bras. Sa Voix avait commencé son travail sur le cerveau et visiblement, elle souhaitait une paralysie. Lise essaya de repousser l’attaque, en vain.

        Alors Eliott lui proposa timidement :

    -         Peut-être que si tu utilises ta Voix…

    -         Je veux bien…mais si elle déborde, soit prêt.

    -         Oui, bien sûr.

        Il ne savait que trop bien que Lise avait du mal à contenir sa Voix à cause de sa trop grande force.

        Elle inspira un grand coup et chuchota : «Voxis venarte ».

        Eliott sentit la présence caractéristique d’une Voix dans la pièce ; cette énergie si forte et si faible à la fois.

        Lise défit le haut de David afin de plaquer ses mains sur sa poitrine. Une aura magique s’en échappa, douce et lumineuse. Les appareils montrèrent alors que toute paralysie avait disparue.

        Eliott se dirigea vers Lise lorsque celle-ci remonta brusquement ses mains vers le cou de David.

        Eliott cria. Les mains se refermèrent pour se rouvrir aussitôt. La Voix de Lise était partie et David se réveilla.

        Sans savoir qu’il venait d’échapper à la mort.


    votre commentaire
  • Bon les gars, je propose de ne pas perdre de temps et de se séparer tout de suite.

        Le garçon qui venait de parler était assez grand pour son âge. C’était Marc, sûrement le Sumate le plus puissant. Il avait commencé sa formation il y a maintenant huit ans – il en avait quinze à présent – pour apprendre à maitriser la Voix mais il connaissait aussi avec trois autres des Sumates son don, un pouvoir si dur à maîtriser.
        Parmi ces trois autres personnes, il y avait Arnaud ; un garçon plutôt petit à la peau pâle. C’était pourtant un génie et il avait des capacités d’apprentissage énormes qui lui avaient permis de rejoindre les Sumates. Ses yeux gris ne laissaient passer aucun ennemi et il était le plus agile du groupe.
       Il y avait aussi Laura, qui était la seule fille à maîtriser le don. Elle était grande et mince avec de grands yeux bleus encadrés par de magnifiques cheveux blonds.         
        Et puis il y avait Eliott. Il venait de découvrir son don et ne savait pas encore le dompter. C’était le plus jeune d’entre eux. Il était assez petit et avait des yeux noirs. Ses cheveux bruns étaient retenus par un bandeau.
       Ce fut Laura qui lui répondit :
    -      Se séparer ? Je pense que nous devrions d’abord penser à la répartition des rôles. Nous pourrions faire des groupes.
    -      Des groupes ? Tu me fais rire, là. Je peux très bien me débrouiller tout seul.
        Un adolescent s’avança ; Phil et c’était sûrement le plus arrogant des Sumates. Il venait de commencer sa formation mais il avait une confiance en lui qui ne plaisait pas à tout le monde.
    -      Tu crois peut-être que j’ai des ordres à recevoir de toi ? Espèce de sale gosse de riche, répliqua Laura.
    -      C’est quoi le problème ? Je n’ai pas envie de rester avec toi, ça se comprend, non ?
        Les autres adolescents regardaient avec inquiétude la discussion qui se déroulait. Ils savaient très bien que ces deux là se détestaient depuis qu’ils s’étaient rencontrés, mais ils savaient surtout que Phil maîtrisait mal la Voix et qu’il pouvait devenir dangereux, et donc qu’il avait de très bonnes chances de finir dans le groupe de Laura. C’est à ce moment que Marc décida d’intervenir :
    -      Taisez-vous, ce n’est pas le moment de s’entretuer. Laura tu as raison, je vais donc faire les groupes. Phil, tu viens avec moi.
    -      Quoi ?!
    -      Tu m’as bien compris. Laura, tu feras équipe avec Tom.
    -      Bien.
        Tom avait commencé sa formation en même temps que Phil mais il était plus doué et avait beaucoup d’estime pour Laura et les autres.
    -      Juliette avec Emile, Paul tu seras seul.
    -      Euh… D’accord.
    -      Arnaud je veux que tu sois avec Thomas.  
    -      Et moi ?
    -      Lise… et bien il ne reste qu’Eliott donc vous ferez équipe.
        Les six groupes se jaugèrent avant de se séparer pour trouver le plus d’humains possédant la Voix.
     
     
     
       « Hello… Are you fine… ? »
        David jeta son sac une dernière fois par terre et pris sa tête entre ses mains pour lui dire de se taire.
    -      Arrête !! Quand vas-tu t’arrêter ? Je t’ai assez entendu pour aujourd’hui alors tais-toi !
        Encore cette voix, encore elle qui le harcelait. Depuis une semaine, il ne pouvait pas faire un pas sans qu’elle lui dise quelque chose. Et s’il en parlait à quelqu’un, David savait qu’on ne le prendrait jamais au sérieux.
        Il était dans la rue pour rentrer chez lui et c’était pire que tout. Quand il n’y avait personne, il lui criait de se taire mais ça ne servait plus à rien. Il lui hurlait encore dessus lorsqu’il aperçut deux personnes qui le regardaient au coin de la rue. Elles vinrent alors vers lui et David fut pris de sueurs froides. C’était un garçon de taille moyenne accompagné d’une grande fille blonde. Ils avançaient d’un pas sûr, leur regard lui disait de rester immobile et une telle puissance se dégageait d’eux que ses jambes refusaient de bouger. Il était cloué sur place et même une grue n’aurait pas pu le soulever. Il se sentit défaillir avant d’apercevoir la fille poser un appareil sur son front.
     
     
       Eliott et Lise avaient préféré commencer dans la même ville que Laura et Tom, ce qui leur avait permis de travailler un peu avec eux. Laura leur avait envoyé un message disant qu’ils avaient trouvé un humain susceptible de posséder la Voix. Ils venaient d’arriver avec lui et le neuroscope qu’ils avaient posé sur son front faisaient les premiers tests avant que Tom ne prenne le relais avec ses machines et gadgets plus élaborés. Mais tous les résultats étaient formels : cet humain possédait la Voix depuis maintenant plusieurs années et elle commençait à prendre le contrôle, ce qui expliquait son comportement étrange dans la rue. Tom retira le neuroscope de son front avant de les informer du problème :
    -      Ce gars là essaye de résister mais il y en a plus pour longtemps avant que sa Voix ne prenne le contrôle. Et puis il y a autre chose…Il semblerait que si elle y arrive, elle ne pourrait pas prendre pour cible ses organes vitaux, ce qui veut dire qu’elle ne peut pas le contrôler complètement.
    -      C’est assez intéressant comme situation, continua Laura, car, quoi qu’il arrive, sa Voix ne pourra pas le tuer directement. J’aimerais en informer le Conseil. Ça devrait les intéresser.


        David entrouvrit les yeux avant de découvrir une salle où se tenaient quatre enfants de son âge. Il reconnut la grande blonde et le petit garçon mais il ne reconnaissait pas les autres. Ils discutaient dos à lui mais il ne comprenait pas ce qu’ils disaient et cela ne ressemblait à aucune langue. Il transpirait et la force qui l’avait immobilisé tout à l’heure était plus grande encore. C’était peine perdue que d’essayer de se relever. Le petit garçon se retourna et le vit. Il fit signe aux autres de venir vers David. Il voulut  s’enfuir mais il n’avait  plus de forces alors la grande fille blonde choisit ce moment pour lui adresser la parole :
    -      Quel âge as-tu ?
        Elle avait une voix calme mais David savait qu’il devait lui répondre.
    -      …14…14 ans…
    -      Et ton nom ?
    -      Da…David…
    -      Ecoute, on sait des choses sur toi qui peuvent te sauver ou te tuer selon ton comportement avec nous et il va falloir que tu nous écoutes.
        Le petit brun prit le relais :
    -      Je pense que tu es conscient de ce qui se passe dans ta tête, je veux parler de ta Voix, bien sûr…
    -      Ma voix ? Vous trouvez que je n’ai pas une belle voix ?
    -      La voix qui est dans ta tête et qui te détruit au fur et mesure que le temps passe.        
    -      Co…comment savez-vous…
    -      Soyons directs ; nous avons aussi ce que l’on appelle la Voix et nous sommes ici pour t’apprendre à la maîtriser. Acceptes-tu notre aide ?
        David les regarda pour savoir qui ils étaient et si leur faire confiance était une bonne idée.
    -      Je peux… poser une question ?
        La grande blonde le toisa du regard et lui répondit :
    -  Tu viens d’en poser une, idiot.
        Le petit brun s’interposa et fit :
    -      Laura a un humour… Quelle est ta question ?
    -      Euh… ce serait peut-être mieux si je connaissais vos noms…
        Laura leva la tête :
    -      Ce n’est pas une question.
    -      Bon, elle c’est Laura, interdiction de l’embêter, moi c’est Eliott.
        David les regarda à tour de rôle, Laura avait beau être une fille plutôt mince et Eliott un petit garçon à l’air un peu naïf ; ils lui donnaient la chair de poule. Le garçon qu’il avait aperçu dans la rue avec Laura prit la parole :
    -      Je m’appelle Tom. Si ça ne va pas, demande à Lise de s’occuper de toi.
        Il désigna la jeune fille qui se tenait à ses côtés. Elle avait des cheveux châtains clairs et un teint hâlé avec de grands yeux marron très jolis.
         David l’examina encore un instant avant de lui lancer faiblement :
    -      Est-ce que… j’ai l’air… de bien aller ?
    -      Oh, excuse-moi !, s’exclama Lise, je suis vraiment désolée mais ton état est normal après ce que tu viens d’endurer, alors je ne peux que te dire de te reposer.
    -      Ce… ce n’est pas grave…
        Laura s’éloigna du groupe et lança :
    -      Eliott et Tom, aidez moi à contacter le Conseil. Lise, reste surveiller le Naïf.
    -      Laura… tu ne devrais pas utiliser « Naïf » ici. David risque de mal le prendre…
    -      Faîtes comme si je n’étais pas là…, souffla l’intéressé.
        Laura et les deux garçons sortirent de la pièce et Lise soupira. David ne l’avait pas tout de suite remarqué, mais elle portait un petit pendentif qu’elle serrait fort, elle ne le lâchait pas. Ses mains tremblaient et ses yeux s’embuèrent. David se redressa sur son lit et lui demanda :
    -      Ça… ça va ?
        Elle tourna son visage vers lui et ouvrit en grand ses yeux, toute trace de tristesse avait disparu et avait été remplacée par de la peur. Elle fit :
    -      As-tu peur ?
        Elle baissa la voix :
    -      Moi…oui.
    -      De quoi ?...
    -      De la Voix.
    -      Mais tu sais la contrôler, non ?
        Elle regarda le sol et serra les dents.
    -      Pourquoi te le dirais-je ? Tu es un inconnu.
    -      C’est vrai. Je comprendrais si tu ne me disais rien.
    -      Il n’y a que mon frère à être au courant. Qu’est-ce que je raconte ? Personne n’est au courant. Car il est mort, n’est-ce pas ?
        La voix de Lise changeait et son regard devint foudroyant. Ce n’était plus elle qui parlait. C’était…c’était sa Voix !
    -      Car je l’ai tué ! Et toi, veux-tu mourir de mes mains ?
    « Who is with you? I want to know! »
        Line. Il ne manquait plus qu’elle. Savait-elle que Lise possédait la Voix ? David voulut s’enfuir mais sa faiblesse et Line l’en empêchait. C’était la première fois qu’elle agissait sur son corps. Ses yeux étaient lourds… Puis il vit Lise se lever brusquement en criant ces mots :
    -      Voxia estis meltir !!
       David rouvrit doucement ses yeux et Lise avait posé sa main sur la sienne. Il sentit la voix de Line s’estomper peu à peu. David se rendit alors compte que c’était Lise qui la faisait partir. Elle l’examina et lui dit :
    -      Je suis désolée. La Voix de quelqu’un ne peut jamais être contrôlée à son maximum et la mienne est très violente. Je ne voulais pas que tu vois ça. Mais la tienne m’a l’air d’être une Voix de type daorimé. C’est une des Voix les moins dangereuses. Je n’ai eu aucun mal à la chasser, tu pourras être tranquille quelques jours.
    -      Merci… Mais maintenant…je veux…dormir…
    -      Tu as raison. Prends des forces. Un long voyage t’attend.
     
     
        Laura et les garçons s’arrêtèrent dans la rue. Eliott se retourna en lançant :
    -      La Voix de Lise ! Et celle du Naïf !
    -      On n’aurait pas du laisser Lise toute seule !, cria Laura en faisant demi-tour, suivi de Tom.
    -      Attendez ! On dirait que ça se calme !
    -      Oui…Tu as raison, plus de peur que de mal on dirait. Mais Eliott, retournes-y quand même.
    -      D’accord, dépêchez-vous.
    -      Ne t’en fais pas.
        Eliott partit à la hâte pendant que Tom et Laura continuaient d’avancer. Ils arrivèrent dans un champ isolé et s’y assirent. Tom ferma les yeux et prononça les phrases leur permettant de communiquer avec le Conseil :
    -      Semonis coma li portea. Teneare lisas Consalihisa.
     Une légère bise se leva et une lumière dorée apparut au dessus de Laura et Tom. Laura commença à parler, de sa langue, pendant que Tom continuait de fermer ses yeux :
    -      Messieurs du Conseil, me recevez-vous ?
    -      Oui. C’est vous Laura ?
    -      Je suis avec Tom. Nous avons trouvé un Na…un humain qui possède la Voix. Mais elle est différente car elle ne s’attaque pas à ses organes mais visiblement à son système nerveux.
    -      Les recherches que nous avions faites nous montrent pourtant qu’elles ne s’attaquent qu’aux  organes. C’est étrange.
    -      Que devons nous faire ?
    -      Dépêchez-vous de l’amener. La communication est terminée.
    -      Bien.
        Tom ouvrit les yeux et la lumière disparut. Laura se tourna vers Tom et lui dit :
    -      Retournons voir le Naïf.
    -      J’ai un conseil à te donner, Laura.
    -      Mais je t’en prie…
    -      Je serais toi, j’éviterai de dire « Naïf » devant  le Conseil…
    -      Tss…Ma langue a fourché…
        Tom se leva en riant:
    -      Allez ! On y va !
    -      Oui, oui…
     
     
        Lorsqu’Eliott arriva dans le bâtiment où se trouvaient David et Lise, celle-ci dormait et le Naïf était assis, l’air fatigué. Eliott l’avait réveillé. Ils restèrent à se dévisager quelques instants. Eliott essayait de comprendre les humains à travers celui qu’il regardait tandis que David, lui se contentait de l’examiner en détails.
        Il remarqua que son bandeau était sale par endroits et que ses cheveux étaient un vrai champ de bataille par leurs nœuds et leur longueur. Son corps était parsemé de blessures et de cicatrices. Il portait une écharpe déchirée à carreaux.
        David écarquilla les yeux. Ce garçon… On aurait dit un miraculé, pas un adolescent de son âge qui va au collège tous les jours. David baissa la tête. Comment Eliott pouvait être un simple collégien ? Et les autres ? David n’avait pas eu le temps de réfléchir à qui ils étaient exactement car il était toujours faible. Mais à présent, plusieurs questions se bousculaient dans sa tête et il aurait voulu qu’Eliott y réponde. Mais il ne le connaissait pas. Ils ne se connaissaient pas.
        Eliott s’aperçut du trouble de David et voulu lui parler et tout lui expliquer mais ce n’était pas à lui de le faire. Il devait attendre Laura et Tom et, en attendant, d’essayer de faire copain-copain avec le Naïf même si ça ne le réjouissait pas vraiment. D’ailleurs, celui-ci releva la tête et lui demanda, l’air grave :
    -      Qui es-tu ?
    -      Moi ? Eliott. Tu ne t’en souvenais pas ?
    -      Ce n’est pas ce que je voulais dire. D’où viens-tu avec les autres ? Tu n’as rien d’ordinaire et ta langue ne me dit rien.
        Eliott considéra David et se reprit :
    -      Je… c’est compliqué.
    -      Comment ça ? Cette… cette fille, elle m’a enlevé la Voix, insista David, comment elle fait ça ?
        Eliott le regarda un court instant. Non, il le dévisagea. Il observait ses yeux noirs, tellement noirs. Ses cheveux tombaient sur eux comme de l’eau et ils étaient d’un châtain clair, presque blond. « Son visage est assez troublant pour un Naïf », pensa-t-il. Devait-il tout lui expliquer ? Mais comme s’il celui-ci avait lu dans ses pensées, il insista :
    -      Dis-moi. Pourquoi est-ce que je suis comme ça ? Et vous ? D’où venez-vous ?
    -      Tu veux vraiment le savoir ? Ce n’est pas à moi qu’il faut demander ça. Attends le retour des autres. Laura s’en chargera.
    -      Non. J’en ai assez d’attendre.
        Eliott avait était surpris par le ton de sa voix. Dure. C’était un ordre. Mais David ne s’arrêta pas là, oh non !
    -      So… If you can’t explain…
         Eliott n’attendit pas la suite. Il fit ce que n’importe qui aurait fait parmi Laura, Lise, ou les autres. Deux coups. A la tête. Certaines choses ne pardonnent pas. David resta un instant hébété, le regard vide, puis il se tourna vers Eliott avant de retomber lourdement sur son oreiller, complètement sonné.
        Eliott ne comprit pas, Lise ne lui avait-il pas fait sortir sa Voix pour au moins trois jours ? Cela faisait à peine une demi-heure. Eliott resta là, à observer ce Naïf, comme une pièce rare dans un musée. Car il en était une.
     1

    Bon les gars, je propose de ne pas perdre de temps et de se séparer tout de suite.

        Le garçon qui venait de parler était assez grand pour son âge. C’était Marc, sûrement le Sumate le plus puissant. Il avait commencé sa formation il y a maintenant huit ans – il en avait quinze à présent – pour apprendre à maitriser la Voix mais il connaissait aussi avec trois autres des Sumates son don, un pouvoir si dur à maîtriser.
        Parmi ces trois autres personnes, il y avait Arnaud ; un garçon plutôt petit à la peau pâle. C’était pourtant un génie et il avait des capacités d’apprentissage énormes qui lui avaient permis de rejoindre les Sumates. Ses yeux gris ne laissaient passer aucun ennemi et il était le plus agile du groupe.
       Il y avait aussi Laura, qui était la seule fille à maîtriser le don. Elle était grande et mince avec de grands yeux bleus encadrés par de magnifiques cheveux blonds.         
        Et puis il y avait Eliott. Il venait de découvrir son don et ne savait pas encore le dompter. C’était le plus jeune d’entre eux. Il était assez petit et avait des yeux noirs. Ses cheveux bruns étaient retenus par un bandeau.
       Ce fut Laura qui lui répondit :
    -      Se séparer ? Je pense que nous devrions d’abord penser à la répartition des rôles. Nous pourrions faire des groupes.
    -      Des groupes ? Tu me fais rire, là. Je peux très bien me débrouiller tout seul.
        Un adolescent s’avança ; Phil et c’était sûrement le plus arrogant des Sumates. Il venait de commencer sa formation mais il avait une confiance en lui qui ne plaisait pas à tout le monde.
    -      Tu crois peut-être que j’ai des ordres à recevoir de toi ? Espèce de sale gosse de riche, répliqua Laura.
    -      C’est quoi le problème ? Je n’ai pas envie de rester avec toi, ça se comprend, non ?
        Les autres adolescents regardaient avec inquiétude la discussion qui se déroulait. Ils savaient très bien que ces deux là se détestaient depuis qu’ils s’étaient rencontrés, mais ils savaient surtout que Phil maîtrisait mal la Voix et qu’il pouvait devenir dangereux, et donc qu’il avait de très bonnes chances de finir dans le groupe de Laura. C’est à ce moment que Marc décida d’intervenir :
    -      Taisez-vous, ce n’est pas le moment de s’entretuer. Laura tu as raison, je vais donc faire les groupes. Phil, tu viens avec moi.
    -      Quoi ?!
    -      Tu m’as bien compris. Laura, tu feras équipe avec Tom.
    -      Bien.
        Tom avait commencé sa formation en même temps que Phil mais il était plus doué et avait beaucoup d’estime pour Laura et les autres.
    -      Juliette avec Emile, Paul tu seras seul.
    -      Euh… D’accord.
    -      Arnaud je veux que tu sois avec Thomas.  
    -      Et moi ?
    -      Lise… et bien il ne reste qu’Eliott donc vous ferez équipe.
        Les six groupes se jaugèrent avant de se séparer pour trouver le plus d’humains possédant la Voix.
     
     
     
       « Hello… Are you fine… ? »
        David jeta son sac une dernière fois par terre et pris sa tête entre ses mains pour lui dire de se taire.
    -      Arrête !! Quand vas-tu t’arrêter ? Je t’ai assez entendu pour aujourd’hui alors tais-toi !
        Encore cette voix, encore elle qui le harcelait. Depuis une semaine, il ne pouvait pas faire un pas sans qu’elle lui dise quelque chose. Et s’il en parlait à quelqu’un, David savait qu’on ne le prendrait jamais au sérieux.
        Il était dans la rue pour rentrer chez lui et c’était pire que tout. Quand il n’y avait personne, il lui criait de se taire mais ça ne servait plus à rien. Il lui hurlait encore dessus lorsqu’il aperçut deux personnes qui le regardaient au coin de la rue. Elles vinrent alors vers lui et David fut pris de sueurs froides. C’était un garçon de taille moyenne accompagné d’une grande fille blonde. Ils avançaient d’un pas sûr, leur regard lui disait de rester immobile et une telle puissance se dégageait d’eux que ses jambes refusaient de bouger. Il était cloué sur place et même une grue n’aurait pas pu le soulever. Il se sentit défaillir avant d’apercevoir la fille poser un appareil sur son front.
     
     
       Eliott et Lise avaient préféré commencer dans la même ville que Laura et Tom, ce qui leur avait permis de travailler un peu avec eux. Laura leur avait envoyé un message disant qu’ils avaient trouvé un humain susceptible de posséder la Voix. Ils venaient d’arriver avec lui et le neuroscope qu’ils avaient posé sur son front faisaient les premiers tests avant que Tom ne prenne le relais avec ses machines et gadgets plus élaborés. Mais tous les résultats étaient formels : cet humain possédait la Voix depuis maintenant plusieurs années et elle commençait à prendre le contrôle, ce qui expliquait son comportement étrange dans la rue. Tom retira le neuroscope de son front avant de les informer du problème :
    -      Ce gars là essaye de résister mais il y en a plus pour longtemps avant que sa Voix ne prenne le contrôle. Et puis il y a autre chose…Il semblerait que si elle y arrive, elle ne pourrait pas prendre pour cible ses organes vitaux, ce qui veut dire qu’elle ne peut pas le contrôler complètement.
    -      C’est assez intéressant comme situation, continua Laura, car, quoi qu’il arrive, sa Voix ne pourra pas le tuer directement. J’aimerais en informer le Conseil. Ça devrait les intéresser.


        David entrouvrit les yeux avant de découvrir une salle où se tenaient quatre enfants de son âge. Il reconnut la grande blonde et le petit garçon mais il ne reconnaissait pas les autres. Ils discutaient dos à lui mais il ne comprenait pas ce qu’ils disaient et cela ne ressemblait à aucune langue. Il transpirait et la force qui l’avait immobilisé tout à l’heure était plus grande encore. C’était peine perdue que d’essayer de se relever. Le petit garçon se retourna et le vit. Il fit signe aux autres de venir vers David. Il voulut  s’enfuir mais il n’avait  plus de forces alors la grande fille blonde choisit ce moment pour lui adresser la parole :
    -      Quel âge as-tu ?
        Elle avait une voix calme mais David savait qu’il devait lui répondre.
    -      …14…14 ans…
    -      Et ton nom ?
    -      Da…David…
    -      Ecoute, on sait des choses sur toi qui peuvent te sauver ou te tuer selon ton comportement avec nous et il va falloir que tu nous écoutes.
        Le petit brun prit le relais :
    -      Je pense que tu es conscient de ce qui se passe dans ta tête, je veux parler de ta Voix, bien sûr…
    -      Ma voix ? Vous trouvez que je n’ai pas une belle voix ?
    -      La voix qui est dans ta tête et qui te détruit au fur et mesure que le temps passe.        
    -      Co…comment savez-vous…
    -      Soyons directs ; nous avons aussi ce que l’on appelle la Voix et nous sommes ici pour t’apprendre à la maîtriser. Acceptes-tu notre aide ?
        David les regarda pour savoir qui ils étaient et si leur faire confiance était une bonne idée.
    -      Je peux… poser une question ?
        La grande blonde le toisa du regard et lui répondit :
    -  Tu viens d’en poser une, idiot.
        Le petit brun s’interposa et fit :
    -      Laura a un humour… Quelle est ta question ?
    -      Euh… ce serait peut-être mieux si je connaissais vos noms…
        Laura leva la tête :
    -      Ce n’est pas une question.
    -      Bon, elle c’est Laura, interdiction de l’embêter, moi c’est Eliott.
        David les regarda à tour de rôle, Laura avait beau être une fille plutôt mince et Eliott un petit garçon à l’air un peu naïf ; ils lui donnaient la chair de poule. Le garçon qu’il avait aperçu dans la rue avec Laura prit la parole :
    -      Je m’appelle Tom. Si ça ne va pas, demande à Lise de s’occuper de toi.
        Il désigna la jeune fille qui se tenait à ses côtés. Elle avait des cheveux châtains clairs et un teint hâlé avec de grands yeux marron très jolis.
         David l’examina encore un instant avant de lui lancer faiblement :
    -      Est-ce que… j’ai l’air… de bien aller ?
    -      Oh, excuse-moi !, s’exclama Lise, je suis vraiment désolée mais ton état est normal après ce que tu viens d’endurer, alors je ne peux que te dire de te reposer.
    -      Ce… ce n’est pas grave…
        Laura s’éloigna du groupe et lança :
    -      Eliott et Tom, aidez moi à contacter le Conseil. Lise, reste surveiller le Naïf.
    -      Laura… tu ne devrais pas utiliser « Naïf » ici. David risque de mal le prendre…
    -      Faîtes comme si je n’étais pas là…, souffla l’intéressé.
        Laura et les deux garçons sortirent de la pièce et Lise soupira. David ne l’avait pas tout de suite remarqué, mais elle portait un petit pendentif qu’elle serrait fort, elle ne le lâchait pas. Ses mains tremblaient et ses yeux s’embuèrent. David se redressa sur son lit et lui demanda :
    -      Ça… ça va ?
        Elle tourna son visage vers lui et ouvrit en grand ses yeux, toute trace de tristesse avait disparu et avait été remplacée par de la peur. Elle fit :
    -      As-tu peur ?
        Elle baissa la voix :
    -      Moi…oui.
    -      De quoi ?...
    -      De la Voix.
    -      Mais tu sais la contrôler, non ?
        Elle regarda le sol et serra les dents.
    -      Pourquoi te le dirais-je ? Tu es un inconnu.
    -      C’est vrai. Je comprendrais si tu ne me disais rien.
    -      Il n’y a que mon frère à être au courant. Qu’est-ce que je raconte ? Personne n’est au courant. Car il est mort, n’est-ce pas ?
        La voix de Lise changeait et son regard devint foudroyant. Ce n’était plus elle qui parlait. C’était…c’était sa Voix !
    -      Car je l’ai tué ! Et toi, veux-tu mourir de mes mains ?
    « Who is with you? I want to know! »
        Line. Il ne manquait plus qu’elle. Savait-elle que Lise possédait la Voix ? David voulut s’enfuir mais sa faiblesse et Line l’en empêchait. C’était la première fois qu’elle agissait sur son corps. Ses yeux étaient lourds… Puis il vit Lise se lever brusquement en criant ces mots :
    -      Voxia estis meltir !!
       David rouvrit doucement ses yeux et Lise avait posé sa main sur la sienne. Il sentit la voix de Line s’estomper peu à peu. David se rendit alors compte que c’était Lise qui la faisait partir. Elle l’examina et lui dit :
    -      Je suis désolée. La Voix de quelqu’un ne peut jamais être contrôlée à son maximum et la mienne est très violente. Je ne voulais pas que tu vois ça. Mais la tienne m’a l’air d’être une Voix de type daorimé. C’est une des Voix les moins dangereuses. Je n’ai eu aucun mal à la chasser, tu pourras être tranquille quelques jours.
    -      Merci… Mais maintenant…je veux…dormir…
    -      Tu as raison. Prends des forces. Un long voyage t’attend.
     
     
        Laura et les garçons s’arrêtèrent dans la rue. Eliott se retourna en lançant :
    -      La Voix de Lise ! Et celle du Naïf !
    -      On n’aurait pas du laisser Lise toute seule !, cria Laura en faisant demi-tour, suivi de Tom.
    -      Attendez ! On dirait que ça se calme !
    -      Oui…Tu as raison, plus de peur que de mal on dirait. Mais Eliott, retournes-y quand même.
    -      D’accord, dépêchez-vous.
    -      Ne t’en fais pas.
        Eliott partit à la hâte pendant que Tom et Laura continuaient d’avancer. Ils arrivèrent dans un champ isolé et s’y assirent. Tom ferma les yeux et prononça les phrases leur permettant de communiquer avec le Conseil :
    -      Semonis coma li portea. Teneare lisas Consalihisa.
     Une légère bise se leva et une lumière dorée apparut au dessus de Laura et Tom. Laura commença à parler, de sa langue, pendant que Tom continuait de fermer ses yeux :
    -      Messieurs du Conseil, me recevez-vous ?
    -      Oui. C’est vous Laura ?
    -      Je suis avec Tom. Nous avons trouvé un Na…un humain qui possède la Voix. Mais elle est différente car elle ne s’attaque pas à ses organes mais visiblement à son système nerveux.
    -      Les recherches que nous avions faites nous montrent pourtant qu’elles ne s’attaquent qu’aux  organes. C’est étrange.
    -      Que devons nous faire ?
    -      Dépêchez-vous de l’amener. La communication est terminée.
    -      Bien.
        Tom ouvrit les yeux et la lumière disparut. Laura se tourna vers Tom et lui dit :
    -      Retournons voir le Naïf.
    -      J’ai un conseil à te donner, Laura.
    -      Mais je t’en prie…
    -      Je serais toi, j’éviterai de dire « Naïf » devant  le Conseil…
    -      Tss…Ma langue a fourché…
        Tom se leva en riant:
    -      Allez ! On y va !
    -      Oui, oui…
     
     
        Lorsqu’Eliott arriva dans le bâtiment où se trouvaient David et Lise, celle-ci dormait et le Naïf était assis, l’air fatigué. Eliott l’avait réveillé. Ils restèrent à se dévisager quelques instants. Eliott essayait de comprendre les humains à travers celui qu’il regardait tandis que David, lui se contentait de l’examiner en détails.
        Il remarqua que son bandeau était sale par endroits et que ses cheveux étaient un vrai champ de bataille par leurs nœuds et leur longueur. Son corps était parsemé de blessures et de cicatrices. Il portait une écharpe déchirée à carreaux.
        David écarquilla les yeux. Ce garçon… On aurait dit un miraculé, pas un adolescent de son âge qui va au collège tous les jours. David baissa la tête. Comment Eliott pouvait être un simple collégien ? Et les autres ? David n’avait pas eu le temps de réfléchir à qui ils étaient exactement car il était toujours faible. Mais à présent, plusieurs questions se bousculaient dans sa tête et il aurait voulu qu’Eliott y réponde. Mais il ne le connaissait pas. Ils ne se connaissaient pas.
        Eliott s’aperçut du trouble de David et voulu lui parler et tout lui expliquer mais ce n’était pas à lui de le faire. Il devait attendre Laura et Tom et, en attendant, d’essayer de faire copain-copain avec le Naïf même si ça ne le réjouissait pas vraiment. D’ailleurs, celui-ci releva la tête et lui demanda, l’air grave :
    -      Qui es-tu ?
    -      Moi ? Eliott. Tu ne t’en souvenais pas ?
    -      Ce n’est pas ce que je voulais dire. D’où viens-tu avec les autres ? Tu n’as rien d’ordinaire et ta langue ne me dit rien.
        Eliott considéra David et se reprit :
    -      Je… c’est compliqué.
    -      Comment ça ? Cette… cette fille, elle m’a enlevé la Voix, insista David, comment elle fait ça ?
        Eliott le regarda un court instant. Non, il le dévisagea. Il observait ses yeux noirs, tellement noirs. Ses cheveux tombaient sur eux comme de l’eau et ils étaient d’un châtain clair, presque blond. « Son visage est assez troublant pour un Naïf », pensa-t-il. Devait-il tout lui expliquer ? Mais comme s’il celui-ci avait lu dans ses pensées, il insista :
    -      Dis-moi. Pourquoi est-ce que je suis comme ça ? Et vous ? D’où venez-vous ?
    -      Tu veux vraiment le savoir ? Ce n’est pas à moi qu’il faut demander ça. Attends le retour des autres. Laura s’en chargera.
    -      Non. J’en ai assez d’attendre.
        Eliott avait était surpris par le ton de sa voix. Dure. C’était un ordre. Mais David ne s’arrêta pas là, oh non !
    -      So… If you can’t explain…
         Eliott n’attendit pas la suite. Il fit ce que n’importe qui aurait fait parmi Laura, Lise, ou les autres. Deux coups. A la tête. Certaines choses ne pardonnent pas. David resta un instant hébété, le regard vide, puis il se tourna vers Eliott avant de retomber lourdement sur son oreiller, complètement sonné.
        Eliott ne comprit pas, Lise ne lui avait-il pas fait sortir sa Voix pour au moins trois jours ? Cela faisait à peine une demi-heure. Eliott resta là, à observer ce Naïf, comme une pièce rare dans un musée. Car il en était une.

     


    votre commentaire
  •     Par une chaude nuit d’été, un jeune homme courait. Il était pressé et surtout en retard. La pizza qu’il devait livrer refroidirait s’il n’arrivait pas à temps chez son client. Dans sa course, il ne vit pas l’homme dans lequel il buta malencontreusement. Le livreur s’excusa machinalement et n’étudia pas plus la personne qu’il venait de bousculer. Heureusement pour ce dernier d’ailleurs. Car le bébé qu’il portait commença à gémir. L’homme se mit à courir, son long manteau usé par la fuite et le voyage. Dessous sa capuche, ses yeux noirs brillaient. Il aperçut soudain ce qu’il cherchait. L’orphelinat de la ville. Il caressa lentement le visage de son fils qui ouvrit les yeux sans un mot. Il ne laissa couler aucune larme mais une grande tristesse l’envahit. Il frappa à la porte du foyer et déposa l’enfant. Puis il s’éloigna. Pas trop. Il resta observer. Au bout de quelques secondes, une jeune femme ouvrit la porte du bâtiment et en apercevant le bébé, eut un petit sursaut. Elle regarda aux alentours, mais bien sûr ne vit rien. Elle se baissa vers le petit avec un regard attendri et compatissant, le prit dans ses bras, lui murmura quelques mots, puis rentra. Ferma la porte. L’homme aux yeux noirs sentit quelque chose de mouillé le long de sa joue. Il pleurait.

     

              14 ans plus tard

     

    « I would like to … eat… to eat YOU!! »

     

        Il me parlait en anglais. Ou plutôt elle me parlait en anglais. Qui étais-je pour entendre ma conscience parler en anglais et lui répondre ? Elle ne me disait presque jamais rien en français et c’était très souvent incompréhensible. Je savais qu’elle s’appelait Line, cela faisait deux ans que je « lui » parlait et qu’elle me répondait. En anglais. Mais plus je lui parlais, plus ces propos étaient effrayants. Et cette fois, elle disait qu’elle voulait me manger ? Qu’est-ce que ça voulait dire ?

     

     

        Le Conseil se réunissait pour la troisième fois en un mois, un record ! Mais il avait de bonnes raisons.

     -  Il faut trouver une solution. Maintenant. Il en va de la survie de notre espèce.

     -  En effet. Mais les Voix se font plus dangereuses et nous ne savons toujours pas quel est le problème.

     -  Certaines personnes sont mortes à cause d’elles. Selon nos sources, des expériences menées sur certains animaux ont montrées que les voix les « dévoraient » de l’intérieur, continua le vieil homme, même nos Voix pourraient nous être dangereuses.

     -  Certaines personnes ne savent même pas qu’ils possèdent le don et    c’est ce qui les rend vulnérables. Mais il y a peut-être une solution.

        Les six autres membres du conseil le considérèrent un instant avant qu’il ne reprenne.

    -         Les Sumates sont notre seul espoir. Je sais qu’ils n’ont pas finis leur formation mais il leur suffirait de retrouver les quelques unités qui ne connaissent pas l’existence de leur Voix pour leur apprendre à s’en protéger et à découvrir leurs autres dons pour les plus doués.

         Les membres du Conseil se turent en se regardant. La seule femme prit la parole :

        -  Et bien… Pour ça il faut qu’ils se rendent dans le monde des humains et je ne sais pas s’ils en sont capables. Ils ont des capacités énormes, certes, mais ce sera dangereux pour eux. Même si c’est en effet la seule solution. 

    VOICI LE DEBUT DE L'HISTOIRE D'HELOISE

      

    10 commentaires
  • David s’en va pour de bon 
     

     

        Quand Laura et Tom furent de retour dans la chambre où était David, ils dormaient tous. Tom resta à l’entrée car il savait que Laura se ferait une joie de tous les réveiller…

        Ce à quoi elle ne s’attarda pas. Tout d’abord, malgré qu’elles fussent amies, elle tira la chaise sur laquelle dormait Lise afin que cette dernière se réveille rapidement. Elle se dirigea ensuite vers le lit du Naïf, et poussa en douceur -Laura ne faisait jamais rien en douceur- Eliott du lit afin que ce dernier se réveille rapidement. Après quoi, elle en défit la couverture et prit le Naïf dans les bras, ou plutôt l’attrapa sauvagement aux épaules, pour le laisser tomber par terre afin que ce dernier se réveille rapidement.

         Eliott et Lise se relevèrent aussitôt comme s’il ne s’était rien passé contrairement à David qui ne redressa que sa tête dans un murmure agacé :

    -         Mmm…keskispasse ?

        Laura le toisa d’un regard qu’il comprit aussitôt et il baissa les yeux. Elle n’en tint pas compte et prit un malin plaisir à commencer ses réprimandes habituelles :

    -         Ce qu’il se passe ? C’est pourtant évident. On s’en va. J’espère que vous avez bien récupéré, je pense que oui, car le vaisseau repart demain je vous rappelle et déjà deux groupes y sont revenus ! Marc m'a prévenu.

    -         Moi je veux bien, répondit Lise, mais et lui ? Sa famille ?

        Tous se retournèrent vers David. Il leur sourit tristement comme pour leur expliquer sans les paroles. Il leur dit simplement :

    -         Je pars quand vous voulez.

        Sa réponse était un souffle et Lise mis son index sur la bouche pour dire aux autres de se taire. Mais ils avaient compris et même Laura ne posa de question, elle ne connaissait que trop bien la vie sans les parents. Les siens étaient morts, « sûrement comme ceux du Naïf » pensa-t-elle en lui jetant un regard rapide.

     

     

        Ils arrivèrent au vaisseau trois heures plus tard après avoir démonté le matériel et mis de l’ordre dans la pièce qui avait servi de chambre. David regarda le garçon quelques mètres devant eux. Il devait avoir une quinzaine d’années, peut-être plus et était bien bâti. Il avait un visage basané et deux yeux bleus pâles. Ses cheveux étaient courts et bruns, mais ce que David fixait était différent. A environ un centimètre de sa lèvre, une immense cicatrice barrait sa joue pour s’arrêter miraculeusement à un cheveu de son œil. Tom vit son regard immobile et lui murmura :

    -         C’est Marc, le plus fort d’entre nous. Cette cicatrice date d’il y a très longtemps, mais pour nous, c’est très fréquent, presque normal, même. 

        Et il découvrit son bras. Ou plutôt ce qui y ressemblait, il était couturé de cicatrices qui firent pâlir David de dégout.

    -         J’espère juste qu’en venant avec vous, je ne serais pas défiguré…, réussit à articuler David.

    -         Ne t’en fais pas ! Du moment que tu restes en vie, tout va bien !

    Tom se mordit la lèvre en voyant la tête de David qui blanchissait.

    -         Euh… ce n’est pas ce que je voulais dire… Ne t’inquiète pas, je… je rigolais, hein !

        Marc s’approcha d’eux en esquissant un sourire. Il s’adressa à Laura :

    -         Salut. J’ai du nouveau.

    -         Oui ?

    -         Le Conseil m’a appelé. Tous les Na…, il s’interrompit brusquement en voyant David, je veux dire tous les humains possédant la Voix sont morts.

        David écarquilla les yeux dans lesquels Marc vit la peur. Il leur expliqua tout, que les Naïfs avaient été assassinés deux jours avant leur départ, que le tueur restait inconnu et que David, qui était tellement blanc qu’il en était presque transparent, était le dernier. Le dernier Naïf. Puis ils entrèrent dans le vaisseau. David les regardait, sidéré. Ils avaient pris la nouvelle comme si Marc leur avait annoncé que le marchand de glace avait fermé. Seul Eliott avait à peine tressaillit en entendant la nouvelle. David ne put s’empêcher de leur jeter un regard noir, un regard où perçaient la peur et la colère. Qui étaient-ils pour ne rien ressentir ?

       

        Dans le vaisseau, qui était spacieux, tout n’était que fait de métal, en tout cas dans la pièce principale. Lise conduisit David ailleurs.

        L’endroit était sombre, et un petit lit se trouvait en bas de l’unique fenêtre. Une grande armoire était collée contre le mur en face. Une odeur peu accueillante fit grimacer David. Quand Lise lui informa que ce serait sa chambre, il fit une moue assez expressive pour qu’elle comprenne sa désapprobation.

    -         Je suppose que je n’ai pas le choix, murmura-t-il, mais je prends le risque de demander une autre chambre.

    -         C’est peine perdue, même si nous avons d’autres pièces à disposition, Laura ne voudra jamais que tu sois bien installé. Elle est comme ça, ne cherche pas à comprendre. Et tu n’as pas encore rencontré Phil…

    -         Qui ça ?

    -         Moi.

        David et Lise se retournèrent au son de cette voix où ne perçait que l’arrogance. Lise marmonna un seul mot : « Phil ».

        David l’examina, l’air dubitatif. Il remarqua en premier ses yeux gris remplis d’une fierté sans limite. Il n’était ni beau ni laid et avait des cheveux ternes coiffés en brosse. Il portait des habits aussi pâles que sa peau. Il fixait David avec un sentiment évident de supériorité.

        Ils restèrent longtemps à se défier du regard et David sut aussitôt qu’il ne l’aimerait pas. Lise voulut prendre la parole, mais Phil l’arrêta d’un geste. Glacial. Il lança à David :

    -         Alors, c’est toi le Naïf ? Il fallait qu’on tombe sur un gringalet comme toi…

    -         Le Naïf ? Nan mais ça va, hein ! Je croyais que Laura était la pire d’entre vous, mais visiblement, je me trompais !

    -         Laura…si on pouvait éviter d’évoquer cette peste minable, ça m’arrangerait. Je te préviens, en faisant d’elle une amie, tu gagnes des ennemis.

    -         Si en parlant d’ennemis, tu parles de toi, je n’ai pas à me faire beaucoup de souci…

    -         C’est ça…amuses-toi pendant qu’il est encore temps. Je prierai pour que ta Voix te tue.

    -         La ferme, Phil !

        L’ordre avait fusé, sec, mais il ne venait pas de David. C’était Lise qui fusillait Phil du regard.

        David pensa que c’était sa Voix mais ce n’était pas le cas. Lui qui avait cru être en présence d’une fille plutôt timide et discrète, il s’était trompé.

        Lise jeta un dernier regard meurtrier à Phil avant que celui-ci ne quitte la pièce en marmonnant des insultes. Puis, David s’assit sur le lit et serra les dents en constatant qu’il était aussi dur que le sol, mais il s’y allongea quand même. Lise le regarda faire et l’informa qu’elle devait partir.

        Lorsqu’il fut seul, un millier de questions se bousculaient dans la tête de David. Qui était-il vraiment ? Et les autres ? Pouvait-il réellement leur faire confiance ? Comment faisaient-ils pour contrôler leurs Voix ?

        Mais il s’endormit avant de pouvoir y répondre.

     

     

        Tous les Sumates étaient revenus au vaisseau et Marc les avait réunis autour de la grande table de la salle principale du vaisseau. Il parcourut l’assemblée du vaisseau des yeux avant de commencer :

    -         Autant le dire, la Voix de David est vraiment étrange. Lise ne parvient pas à l’arrêter et elle ne s’attaque qu’au cerveau.

    -         Tout va bien, alors, l’interrompit Phil, il n’en a pas !

    -         J’ai mis le Conseil au courant, continua Marc, imperturbable, nous devons être rentrés dans une heure et le Naï…David apprendra la maîtrise de sa Voix. Ceux qui l’y aideront sont Lise, évidemment, Tom et Eliott.

        Ils hochèrent la tête en signe d’approbation et Laura risqua une question :

    -         Et s’il découvre son don ?

    -         Eliott l’aidera.

        Un silence pesant se fit à l’idée absurde qu’un Naïf découvre son don. Ils se reprirent et Marc mit en marche le vaisseau. Il leur faudrait une heure de route pour arriver en Elgarde.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique